No module Published on Offcanvas position
Randouvèze - Mairie de 26170 Buis-les-Baronnies +33 6 65 73 88 27 randouveze@randouveze.fr

Les Aiguiers - Roche d'Oie

Index de l'article

 

Date : 18/03/2021  Difficulté : Modérée 
Accompagnateur : Ph. Chevrier  Coordonnées UTM :
Participants : 18  Départ : 31T 674750 4900396 
Longueur : 16,9 km Pique Nique : 31T 675592 4900990 
Dénivelée : 730 m Difficulté IBP index : 76 
Carte IGN TOP 25 n° : 3140 ET 
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 8 km SSW 

 

Commentaires techniques :

Moyenne globale : 2,35 km/h
Moyenne de déplacement : 3,6 km/h. 

Compte-rendu :

Pseudo: Rando des étourneaux (ou bien de la « volée de moineaux » - Francis dirait « Rando des écoliers sortant de l’école »)

Il faisait beau, mais frais quand nous prîmes, en procession, le chemin du cimetière de Mollans. Après un cheminement agréable à travers vignes, sur une piste large et bien dessinée, nous arrivâmes en vue de Faucon. Le panorama sur le village était parfait et inhabituel, pour ceux qui ont l’habitude de traverser Faucon en voiture.

L’itinéraire nous a ensuite (Merci Chantal !) ramené sur Mollans, non sans avoir perdu 2 éléments du groupe, par une longue descente à travers bois. Puis, tant pis pour ceux qui croyaient que « monter c’était fini », nous reprîmes le chemin menant aux sites d’escalade et montâmes le long de la falaise. Quelques grimpeurs pratiquaient leur sport favori ou bien se restauraient, Francis n’a pas manqué de les réconforter avec les liqueurs dont il a le secret.

L’heure du pique-nique étant arrivée, nous nous installâmes (pas tous !) , tels des Néanderthaliens moyens, dans les abris sous roche de la falaise, pour nous restaurer. D’après Y Girard (4000 ans d’histoire du Buis et de la moyenne vallée de l’Ouvèze – Arcades 91 – 2015), ces grottes ont probablement été habitées très tôt. Différents vestiges ont pu être collectés en contrebas des grottes : tessons de céramique datée du néolithique (-6000 à -3000), fond de vase de la fin de l’âge du fer (-800 à -50) ainsi que des objets plus récents (Fibule du 1er siècle avant JC).

Le départ post pique-nique et syn digestion, fut ardu, car la montée jusqu’au passage dans le mur d’enceinte de l’oppidum du Châtelard fut soutenue. L’accès à l’oppidum se fit à travers un ancien mur d’enceinte, repérable grâce à la présence de pierre manifestement taillée par l’homme, ce qui nous permis d’accéder à l’angle Nord -ouest de l’oppidum (étoile)

 oppidum

L’oppidum, décrit par Y Girard (4000 ans d’histoire du Buis et de la moyenne vallée de l’Ouvèze – Arcades 91 – 2015), est parfaitement visible sur les photos satellites et se marque par 2 formes géométriques : un quadrilatère dans la partie NO et un triangle dans la partie SE. Nous avons pu, en redescendant, observer une construction ronde de 3 à 4 m de diamètre partiellement enterrée qui fait aussi partie de l’oppidum, ainsi que les restes de murs d’enceinte.

Il s’agirait vraisemblablement d’un oppidum celtique (comme semblent le prouver les différents objets retrouvés sur le site). Ce site a cependant été occupé de manière plus ancienne, au Néolithique, âge du bronze final (-1800 à -700), il aurait été abandonné de -500 à -300 puis réoccupé de -200 à +100 et abandonné définitivement contemporainement au développement de la cité romaine de Vaison.

La redescente vers Pierrelongue se fit par une étroite faille dans la falaise calcaire (Merci Philippe, Michel et Etienne pour l’aide), sans pitié pour les dodu(e)s et pour les ongles !

Le retour sur Mollans se fit après avoir traversé l’Ouvèze à Pierrelongue, par la piste occupant aujourd’hui l’ancienne voie ferrée Buis-Vaison-Orange (ou encore PLM pour Pierrelongue-Lyon-Mollans).

Merci à Philippe pour cette superbe randonnée, parfois surprenante et inattendue, qui nous a permis de côtoyer l’histoire (ou protohistoire) de cette partie de la vallée de l’Ouvèze.

JM Champanhet