No module Published on Offcanvas position
Randouvèze - Mairie de Buis-les-Baronnies 26170 +33 6 65 73 88 27 randouveze@randouveze.fr

Sentier Marcel Archinard

Index de l'article

 

Date : 29/10/2020  Difficulté : Modérée 
Accompagnateur : M. Rosati  Coordonnées UTM :
Participants : 19  Départ : 31T 681528 4888390 
Longueur : 15,3 km Pique Nique : 31T 685443 4889710 
Dénivelée : 615 m Difficulté IBP index : 64 
Carte IGN TOP 25 n° : 3140 ET 
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 17 km Sud 

 

Commentaires techniques :

Sentier MA 

Compte-rendu :

C'est sur le versant sud du géant de Provence que Michel nous emmène .Nous allons suivre le sentier Marcel Archinard ainsi nommé en hommage à ce garde des Eaux et Forêts, guide pendant plus de vingt ans. Il a été inauguré en 1989 et le tracé modifié en 2011. Nous partons du Pavillon de Roland sur la commune de Bédoin.

Ce pavillon a été bâti en 1867 dans le cadre de la mission de reboisement du Ventoux, des travaux titanesques pour une superficie de 1,3 million d'hectares. D'abord un logement pour les ouvriers, il devient un gîte pour les gardes forestiers. Il a été restauré plusieurs fois.
Pendant près de six siècles, le massif va être intensément déboisé au profit des constructions navales de Toulon, des fabricants de charbon de bois et de l'élevage intensif des ovins qui prend son essor dès le 14ème siècle.

Un magnifique parcours en forêt, qui en cette saison a revêtu des couleurs flamboyantes, nous attend. Hêtres et érables rivalisent de beauté et la palette des coloris est superbe.
Nous suivons le balisage vert « MA » qui nous conduit près d'un aiguier taillé dans le rocher, de forme rectangulaire, abreuvoir assez grand, avec son impluvium. Le problème de l'approvisionnement en eau est crucial.

Ce très beau sentier est déjà recouvert d'un épais tapis de feuilles d'érables aux nuances jaunes, ocres, orangé qui se superposent et forment un puzzle harmonieux. Il est bordé de pierres moussues vert émeraude. On se sent une âme de peintre dans un tel décor.
Des abris en pierre sèches, accolés aux parois, témoignent du passé pastoral.

Nous quittons ce sentier pour un autre, très raide et plus étroit. Sur la montée, des espaces ont été aménagés qui nous permettent de voir la Combe de Canaud revêtue d'une mosaïque de couleurs d'automne qui tranchent avec la blancheur du sommet du Ventoux.
Après un effort certain, nous atteignons une grande clairière plantées de hêtres centenaires très hauts .

La charmante petite chapelle Saint Jean du Désert y a été édifiée au 12ème siècle.
Tous les 24 juin, un pèlerinage s'y déroule. On imagine facilement que ce lieu est propice à la méditation et nous tous sommes émus par sa simplicité et sa beauté.
Écrit sur un lutrin, le célèbre poème de Baudelaire exprime à la perfection ce que nous ressentons.

La nature est un temple où de vivants piliers
Laissent parfois sortir de confuses paroles
L'homme y passe à travers des forêts de symboles
Qui l'observent avec des regards familiers.
Comme de longs échos qui de loin se confondent
Dans une ténébreuse et profonde unité
Vaste comme la nuit et la clarté
Les parfums, les couleurs et les sons se répondent.

L'heure du repas approche et des préoccupations plus terre à terre nous incitent à poursuivre dans un sentier qui se tortille jusqu'au fond de la combe.
Alors, "un long faux plat montant", selon la formule consacrée, nous amène à la salle à manger, avec eau courante, en la présence de la Font d'Angèu, source qui coule abondamment.
Même en plein été elle ne se tarit pas!

Chacun trouve une place confortable au soleil en respectant la distanciation.
Après cette pause où circulent quelques douceurs, nous reprenons notre marche avec un sentier raide. Aïe! après le repas, la remise en route est sportive. Puis ce sont de belles "avenues" bordées de hêtres dorés par l'automne qui sont d'anciennes "drailles" pour le passage des moutons.

Le tracé du sentier Archinard a été aménagé pour nous faire passer devant quatre "Jas". Ce mot signifie gîte en provençal. Ce sont de très grandes bergeries en pierre sèche avec un toit à un seul pan.
La commune de Bédoin en compte 63 dont la plupart sont dans un état de ruine plus ou moins avancé. Ils datent de la première moitié du 19ème siècle. Certains sont en cours de débroussaillage ou de restauration pour le patrimoine.

Nous traversons quelques lapiaz, et voici nos voitures.
Heureux, nous l'avons été de cette belle journée de liberté ensoleillée avant le confinement qui commence demain.
Merci Michel.

Hélène Chabourel