Pied de la Lance

Date : 18/05/2017  Difficulté :  Difficile
Accompagnateur : G. Thouard  Coordonnées UTM :
Participants :  22 Départ : 31T 666775 4929524 
Longueur :  23,3 km Pique Nique : 31T 668044 4924563 
Dénivelée : 1247 m Difficulté IBP index : 113 
Carte IGN TOP 25 n° : 3138 & 3139 OT 
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 28 km NNW 

 

Commentaires techniques :

Parking à proximité de la petite église de Montjoux. Pour commencer, nous suivons la D330 qui surplombe le Lez jusqu’au hameau « Les Villes » face à La Paillette. Au point 31T 668039 4929019 nous prenons le GRP Tour du Pays de Dieulefit et montons azimut SSW puis S presque jusqu’au col de Marot, précisément au point 31T 667143 4926802 (alt. 763 m).

Nous continuons sur un sentier dans les bois, peu marqué, qui traverse un premier ravin puis contourne par le sud un champ de lavande ; il faut chercher au pied d’un gros frêne la continuité du sentier en bordure d’un ravin au point 31T 667635 4926536. Puis, toujours azimut quasi Est, nous coupons un sentier perpendiculaire : le suivre sur 30 mètres vers le nord puis reprendre à droite notre direction ESE, traverser par le portail en bois (le refermer soigneusement) la propriété au lieu-dit « Froment ».

Nous descendons la piste d’accès à cette propriété, puis suivons la petite route qui passe à l’Est de « La Coste » pour atteindre le lieu-dit « Les Lunières » : poteau altitude 710 m indiquant le col de Coucourdet à 1,7 km ... de montée le long des pentes Est de la Montagne de la Lance.
Aller et retour au belvédère Château de Coucourdet (alt. 1061 m).

Descente par une piste ravinée en direction des « Favières » ; le Lez et des ruisseaux affluents prennent leur source à 500 m environ à vol d’oiseau dans la face Est de la Lance au dessus de notre chemin. Après deux passages à gué et le départ du sentier menant au col de Lachaud, nous arrivons au Vieux Village de Teyssières.

En montant le long de l’église, nous suivons à nouveau le GRP jusqu’au point 31T 667351 4926338 où nous prenons à l’W en direction du col Imbert.
Au point 31T 666286 4926855, après les ruines de Rouvier (même latitude que le Col de Marot), la descente s’amorce par un changement de direction, d’abord Nord, puis franchement Est, et à nouveau Nord le long du ravin de la Rielle.
La piste devient gravillonnée à partir du hameau « Les Catinoux » jusqu’à notre point d’arrivée au parking de Montjoux.

Nous avons marché durant 6h27 à une moyenne de 3,6 km/h.
Si l’on cumule les 2h55 d’arrêts, notre moyenne globale s’établit à 2,46 km/h.

La cotation de l’indice d’effort sur le site de la FFRP est de 113; les évaluations prenant toujours pour hypothèse « une préparation physique moyenne », ce qui permet de comparer la « difficulté » des randonnées entre-elles.

Georges Thouard

 

Compte-rendu :

 On quitte Montjoux par la D330 sur un petit kilomètre.

Au hameau de la Paillette, le groupe emprunte le GRP du Tour de Pays de Dieulefit en direction du col de Marot. Un peu avant le col, seuls les yeux de lynx de Christian peuvent repérer le sentier qui part à gauche, en forêt : hêtres vert tendre, cytise aux grappes jaunes, coronilles et genêts en fleur nous font une haie d'honneur.

C'est alors qu'on découvre un champ de lavandes au beau milieu de la forêt.

Peu après, en traversant une propriété privée (avec l'accord du propriétaire!), on peut admirer la jolie ferme "la Nichée", bien restaurée, entourée d'une multitude de fleurs : iris bleus, jaunes et pourpres, obiers, sauge. Plus bas, en continuant sur la Bergerie des Pradines, où des jeunes bien sympas nous offrent de l'eau, on découvre enfin, sur notre droite, la Lance (1338 m) et sa face nord, un a-pic rocheux d'une centaine de mètres.

Un bout de route puis par un sentier très raide, tantôt bordé de lavandes, tantôt en sous-bois, on monte jusqu'au col de Concourdet à 1004 m. Là, une belle clairière nous attend pour un pique-nique bienvenu après ce gros effort.

Mais auparavant encore 20 minutes de faux plat jusqu'au belvédère aménagé par Georges pour nous permettre d'admirer Mielandre (1450 m) au premier plan, Angèle (1600 m) au fond, et, sur le côté, le Cougoir (1200 m). Entre deux sommets, on aperçoit le Ventoux.

Après le repas, la descente est très raide. Quelque part dans la forêt sur le flanc de la Lance, le Lez prend sa source. On le suit jusqu'au vieux village de Teyssières. Entre l'église et le cimetière, on retrouve le GRP qui nous conduit tout près du col de Marot. Cela monte toujours très dur mais merci à Georges qui nous a évité le col dans son parcours de 24 km.

Après un agréable passage en forêt, voici la piste qui nous ramène à Montjoux, bordée d'ancolies bleues, de boutons d'or et de sauge rose. Bientôt, ce sera tout bleu... lavande.

Merci à nos guides Georges et Christian qui ont su choisir la bonne saison pour nous faire découvrir cette région.

Claudine Elbaz

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.