Rasteau

 

Date : 19/01/2017
Difficulté : Facile
Accompagnateur : C. Ricard
Coordonnées UTM :  
Participants :  26 Départ : 31T 0658647 4899417
Longueur : 14,9 km Pique Nique : 31T 0657784 4902411
Dénivelée : 420 m Difficulté IBP index : 52
Carte IGN TOP 25 n° : 3040 ET
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 32 km O

 

Commentaires techniques :

Ce parcours a été décrit - à quelques variantes près - par Clément lors de la randonnée du 27 janvier 2011.
On retrouve les explications sur le site dans l’onglet « CR Randos », en glissant le curseur sur « Randonnées anciennes ».
L’ensemble des randonnées commentées s’affichent dans votre navigateur.
Il suffit de « cliquer » sur la fonction « rechercher » du navigateur et de taper « rasteau ».
Vous trouverez 2 occurrences dont une en 2011, et une autre antérieure, souvenirs ... souvenirs !

Aujourd’hui, nous ne sommes pas montés jusqu’au belvédère du « Serre de la Garde », et après la pause déjeuner au Grangeon des Gardes, nous avons gardé la piste jusqu’au point 31T 656570 4901869 (alt. 335m), et retrouver le circuit décrit par Clément.

Nous avons marché durant 4h15 à une moyenne de 3,5 km/h.
Si l’on cumule les 1h25 d’arrêts, notre moyenne globale s’établit à 2,65 km/h.

La cotation de l’indice d’effort sur le site de la FFRP est de 53; les évaluations prennent toujours pour hypothèse « une préparation physique moyenne ».

Georges Thouard.

Compte-rendu :

Les ingrédients d’une belle randonnée hivernale sont idéalement réunis !
Sur la place centrale de Rasteau les courageux emmitouflés comme des Touaregs en Sibérie se congratulent chaleureusement.

Avec une grande joie partagée, nous retrouvons notre ami Jean, absent depuis la « rentrée » des randonneurs.

Il y a des signes qui ne trompent pas : notre guide du jour Claude a endossé l’anorak, mais d’autres peuvent nous égarer : notre serre-file porte toujours allègrement un « pantalon manches courtes » ...
Le ciel est bleu, un rien laiteux et le vent discrètement présent, comme pour nous rappeler la date du jour.
Et lorsque l’on note moins d’une heure et demie d’arrêt, cela confirme bien que nous avons profité allègrement des sentiers et des pistes entre vignes et forêts de pins et de cèdres, sans trop trainer en route, ou après la confortable pause-déjeuner...

Le vignoble de Rasteau s’étend sur des vallonnements abrités du Mistral face aux Dentelles de Montmirail. Le sol sec et caillouteux nourrit de vieilles vignes, en particulier le résistant cépage Grenache, le Mourvèdre et le Carignan.
Nous avons croisé des rangs de ceps majestueux et tortueux, en fait de notre génération et même plus anciens !!
En 2010, l’AOC Rasteau rouge est élevé au rang de Cru des Côtes du Rhône ; sans oublier que Rasteau est aussi connu pour sa production de vin doux naturel.

Le village aux trois clochers, fort d’une histoire marquée par un passé essentiellement religieux présente un caractère typiquement provençal par ses ruelles, ses cyprès et ses lauriers.
Nous laissons le vieux village en passant sous le clocher arcade et l’horloge historique, et en gardant le souvenir d’une chouette journée !
Merci à toi Claude !

Georges Thouard.

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.