Tour des Baronnies # 2 : Col d'Ey - Ste Euphémie

 

Date : 20/09/2015
Difficulté : Modérée
Accompagnateur : M. Col
Coordonnées UTM :
Participants : 22
Départ : 31T 0681736 4909259 
Longueur : 11,7 km Pique Nique :
Dénivelée : +480/-620 m Difficulté IBP index : N.D.
Carte IGN TOP 25 n° :  3139 OT
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 8 km N

 

Commentaires techniques :

Départ du Col d’Ey.
Prendre le chemin plein Est.
Longer la Montagne de Montlaud.
Laisser sur la droite le Col d’Oure et continuer sur le Col de Bedon qui fait communiquer la Vallée de l’Ennuyé et celle de l’Ouvèze.
Monter jusqu’au Col d’Anjuan puis descendre en direction du Col de Peyruergue .
Prendre sur la droite et après 100 m de route goudronnée, prendre sur la droite un sentier qui amène à un chemin qui descend jusqu’à Ste Euphémie, arrivée de notre 2eme étape du Circuit des Baronnies.

Michel Col

Compte-rendu :

Une randonnée entre la vallée de L'Ennuyée et la vallée de l'Ouvèze.

Les Baronnies : ce pays de la Drôme Provençale conserve le souvenir des possessions des seigneurs de Mévouillon et Montauban, qui ne furent certes pas des tendres pour se tailler un fief qui allait des pays du Buech au Ventoux.
Au 21ème siècle c'est une bonne idée de cheminer autour d'un si vieux pays et c'est ce que Michel Col a organisé en 6 étapes valant pour le défi « Mollet 2015 »
Qui dit randonnée par étapes dit logistique de transport que Michel organise pour les aller et retour. (Il faut donc s'inscrire à temps !).
Donc nous étions 13 vendredi et par un renfort tardif 22, ce dimanche pour aller du col d'Ey à Sainte Euphémie.
Nous voilà donc sur le col sous un soleil plutôt rafraîchi par un mistral persistant.
A nos pieds la vallée de l'Ennuyée avec ses villages, Ste Jalle St Sauveur, Belle Combe-Tarendol...
Au delà notre horizon montagnard : Linceuil, l'Angèle où s'attarde un nuage.
Sur la crête une petite stèle rappelle le souvenir d'un libériste qui un jour funeste de 1983 connu le sort d'Icare.
Nous voilà donc sur le chemin débonnaire qui longe l'ubac et la crête de la montagne de Montlaud.
Parfois le regard s'égare vers les sous-bois encore humides… champignons ? Et Michel de rappeler la consigne : ce n'est pas une sortie champignons.
Insensiblement la piste se rapproche de la crête rocheuse, les connaisseurs nous apprennent que bientôt sur la droite part un sentier raide qui conduit par delà les lames rocheuses sur le replat de Sainte Luce (920 m). Ce lieu fut occupé du néolithique (-6500) au moyen âge (XI siècle).
Les objets trouvés se trouvent au Musée d'Archéologie et d'Histoire de Nyons.
La barre rocheuse est percée d'un trou, c'est « l'oculus de Sainte Luce (est) un orifice de 1 m de diamètre creusé dans la barre rocheuse située au nord du plateau. Le soleil est visible à travers cet orifice, vers midi (heure solaire) autour du solstice d'hiver, en un lieu situé près de la ferme de Grange Neuve, sur la commune de Bésignan. »
(Voir http://bvv-vercoiran.fr/sainteluce.html).

Nous voilà au col d'Oure (812 m), sur la droite un chemin permet d'atteindre le bord escarpé de la montagne au dessus de la vallée de l'Ouvèze. La sente redescend raide vers la vallée, on retrouve aussi le dur sentier qui vient de sainte Luce (promesse d'une mini boucle sportive et archéologique).
Le balcon pierreux (Michèle Noblia en sait quelque chose) où nous sommes domine Autanne, Vercoiran, et plus loin Ste Euphémie.
Nous reprenons notre chemin. Au Serre de la Croix de Fer (merci à l'IGN) nous oublions le col d'Autanne et poursuivons sous la Montagne de la Serriére vers le col de Bodon.
Au col nous croisons des chasseurs.
Nous voilà maintenant sur la piste du pique-nique sous les hospices de Ste Catherine entre les cols de Bodon et d'Anjuan.
Michel nous rappelle à cette occasion qu'il faut s'inscrire le vendredi au plus tard auprès de lui pour chaque étape du tour. Bernadette nous explique les règles des Mollets 2015 : chaque étape recevra sa signature (ou celle de Michèle) sur le « credential » qu'elle distribue. Les étapes manquées ne se rattrapent pas. Il faut 6 étapes pour un « Mollet d'Or ».
Il est aussi rappeler de s'inscrire pour la ronde des Baronnies sur le site Randouvèze et comme à Buis il se passe toujours quelque chose annonce de l'inauguration du cinéma après rénovation ce vendredi après midi...
Une fois le repas terminé, étonnamment sobre mais que de gâteaux et friandises, petite sieste.
Nous reprenons le chemin du col d'Anjuan. Au col sous un ciel tout bleu la vue va du Linceuil à la Vanige.
Quelque centaines de mètres plus loin nous voici au col de Peyruergue, nous descendons doucement vers Ste Euphémie sous un soleil à la fois chaud et déjà automnal.
Le chant du Riou nous accompagne presque jusqu'au village.
Sur le chemin un cabanon bien construit, muré et silencieux, plus loin une ferme (ferme de Vance ?)
en ruine à coté de son verger d'abricotiers.
Et nous voici à Ste Euphémie village jardin du XIV siècle fait de placettes et de rues enjambées de soustets. Louis XIII le céda aux Grimaldi : il fut donc monégasque jusqu'à la révolution.
Nous retrouvons là les dévoués chauffeurs recrutés par Michel pour que nous puissions récupérer les voitures restées au col d'Ey et conduire le reste du groupe à Buis.
Nous nous retrouvons tous autour d'un verre à Buis. Mais il manque le courageux George et Alain.
Par la grâce du mobile nous apprenons que l'un suivant l'autre tous les deux sont repartis sur Ste Euphémie. Après moult échanges ils nous rejoignent enfin.

Que Michel Col soit remercié ici pour ce beau parcours et toute son organisation.

Jacques Noblia

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.