Sortie des baliseurs

 

Date : 09/09/2016
Difficulté :  Facile
Accompagnateur : C. Formet
Coordonnées UTM :
Participants : 26
Départ : 31T 0612235 4933560
Longueur : 7,7 km Pique Nique :
Dénivelée : 300 m Difficulté IBP index :
Carte IGN TOP 25 n° : 2938 O
Position par rapport à Buis-les-Baronnies : 120 km NO

 

Commentaires techniques :

Départ du village de Vogüé (Ardèche), Suivre un chemin balisé en jaune et blanc pour nous conduire vers la RN 102 peu avant l'entrée dans le village de Lavilledieu.

Le site de karting situé à la sortie de Lavilledieu en direction d'Aubenas a été effectué avec le car qui nous a conduit jusqu'à Vogüé pour éviter les dangers d'une voie à grande circulation.

G. Soubrier

Compte-rendu :

Chaque année, Claude Formet nous concocte une sortie des baliseurs en vue de remercier celles et ceux qui donnent de leur temps pour le balisage et l'entretien des sentiers de randonnées dans la région de Buis-les-Baronnies.
Cette année, la surprise fut totale car la destination fut un tant soit peu inhabituelle. Pensez donc : un groupe de randonneurs qui va s'adonner à la pratique d'un sport mécanique bruyant et polluant : le karting ! Et ce qui plus est dans un département voisin : l'Ardèche ! Départ donc du Buis à 06h30 pour rejoindre Vaison-la-Romaine point de départ du car qui va nous transporter tout au long de cette journée. Le chauffeur ne nous est pas inconnu puisque nous avons eu, à plusieurs reprises, recours à ses services. Comme prévu, le départ s'effectua à 07h00 précises.
Comme d'habitude, Claude laissa deviner le but de cette sortie en nous suggérant quelques indices pour nous mettre sur la voie. Puis, tout ce petit monde se laissa bercer par le défilement des paysages que nous traversions. Deux heures de route furent nécessaires pour parcourir les 90 km séparant Vaison de Vogüé. A proximité d'Alba-la-Romaine et de St Pons, Guy, natif de cette région, donna quelques explications sur la géologie originale de cette région avec ses necks, ses dykes et le plateau de Coiron seul exemple d'inversion de relief pure en France et bientôt ce fut l'arrivée à Vogüé.
Quelques hésitations avant de trouver le départ du chemin nous permirent de découvrir quelques particularités topographiques de la vallée de l'Ardèche. Puis ce fut une petite montée qui nous permit d'atteindre le plateau à 250 m d'altitude. Après un court détour pour jeter un coup d'oeil sur la Baume du Bois, les 7 à 8 km furent avalés aisément et nous retrouvions le car à l'endroit prévu.
Quelques minutes de route et nous arrivâmes sur le site de karting de Lavilledieu. Comme tout bon Randouvézien qui se respecte, notre première préoccupation fut de sortir le pique-nique du sac et de reprendre des forces avant une aventure qui pour la plupart d'entre nous fut une grande première : des tours de piste au volant d'un kart de 250 cm3 . Il eut été présomptueux d'envisager une initiation au volant de karts plus puissants (390 cm3). Sur le site de Lavilledieu, la piste est l'une des plus longues de France (1,3 km) avec même un virage surélevé.
A 14h00 les équipages mixtes étaient formés et le patron des lieux nous infligea une sensibilisation à la sécurité et nous précisa toutes les consignes pour que nous puissions changer de pilotes tant au cours de la prise en main que plus tard pour la grandiose compétition qui allait se dérouler sous les yeux des participants qui ne s'étaient pas engagés dans cette terrible épreuve ! A voir le comportement de certaines et certains, il semblerait que les dites consignes eussent dû être répétées plusieurs fois pour cheminer au plus profond des hémisphères cérébraux.
Après quelques tours de chauffe pour prendre en main nos fougueux destriers, ce fut enfin le grand moment : les karts furent attribués aux dix équipages formés puis les moniteurs les rangèrent en épi en bordure de piste tandis que les premiers pilotes se plaçaient face à leur kart de l'autre côté de la piste. Un vrai départ de formule 1.
J'ai bien sûr oublié de mentionner qu'auparavant, les 20 pilotes avaient été équipés de combinaisons ignifugées et de casques sophistiqués. On s'y croyait ! Quatre changements de pilotes étaient prévus au cours des 40 minutes que devait durer l'épreuve.
Enfin le départ fut donné et les 10 pilotes se précipitèrent vers leur kart respectif. Contre toute attente chacun s'installa au volant du kart qui lui fut attribué et dans un déluge de feu et un tonnerre d'applaudissements tous s'élancèrent, chacun à son rythme certes... Les changements de pilotes donnèrent lieu à quelques surprises car certains pilotes, concentrés sur la piste, ne daignaient pas jeter le moindre regard à leur partenaire qui tenait en main un panneau pour signaler l’imminence d'un changement de pilote au tour suivant. Il y en eu même un qui, peu confiant dans la qualité des prestations de sa partenaire ne s'arrêta que sur injonction musclée des moniteurs. Certains disent qu'il aurait été gêné par un panne de freins ! Et bien croyez-moi, 40 minutes passent vite dans de telles conditions et nous fûmes ravis de quitter nos karts et nos magnifiques accoutrements pour aller nous rafraîchir avant l'annonce des résultats et l'éventuelle montée sur le podium. Ainsi donc, il désormais établi que le Randouvézien peut très bien quitter quelques instants ses grosses chaussures de rando pour faire de brillantes démonstrations de ses capacités au volant d'un kart. Toute les bonnes choses ont une fin et après la remise des coupes qui chez certains ne manqueront pas de décorer les dessus de cheminées, il fut temps de reprendre la route et de regagner Vaison puis Buis avant de se retrouver à 19h30 dans une brasserie de Buis pour un amical repas.
Merci à Claude, qui malgré toutes les épreuves qu'il a endurées, a su organiser cette belle journée originale et aussi à Clément, notre Président qui l'a assisté dans cette tâche.
Guy Soubrier

 

Vous avez trouvé une erreur ou faute de frappe ? Sélectionnez la et appuyez sur Ctrl + Entrée.